Mounia Chadi

Note biographique

Mounia Chadi détient une maitrise en sciences économiques et est doctorante en sociologie. Elle a été la coordonnatrice du projet de « Partenariat de lutte contre la violence faite aux femmes immigrées et racisées au Québec » au sein de la TCRI (la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes) et a réalisé deux études communautaires sur les femmes immigrées et racisées. Journaliste pendant 20 ans et auteure-metteure en scène de théâtre depuis quatre ans, elle a écrit et mis en scène une pièce de théâtre à inspiration sociologique sur la figure mythique de Hâgar, la mère des arabes, dont neuf représentations ont été programmées à Montréal. Elle vient de déposer sa thèse de doctorat en sociologie à l’UQAM, qui a pour thème « Les dynamiques des femmes dans le Réseau communautaire sunnite du Grand Montréal face à l’autorité religieuse normative », où elle se réfère à la théorie foucaldienne des normes du pouvoir, en la nuançant par la critique de Jacques Bouveresse. Mounia Chadi est récipiendaire du prix « Art et Culture » du Gala Femmes arabes du Québec, pour ses écrits littéraires et sociaux sur les femmes en état d’immigration.  Dans son pays d’origine, le Maroc, elle a été fondatrice et première présidente de la Ligue démocratique des droits des femmes.

Publications principales

Chadi, M. (2017). Hâgar et la source [pièce de théâtre].

Chadi, M. (2016). Rapport d’évaluation des besoins des secteurs de l’immigration et de la violence faite aux femmes. Montréal : Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes.

Chadi, M. (2012). Projet sur la situation des femmes immigrées et racisées au Québec. Rapport de tournée auprès des femmes immigrées et racisées. Montréal : Comité de réflexion sur la situation des femmes immigrées  et  racisées; Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes.